retour-a-cold-mountain1864, l'Amérique du Nord est déchirée par la guerre de Sécession. Blessé à la bataille de Petersburg, Inman décide de déserter l'armée confédérée pour retrouver Ada Monroe, la fille du pasteur du village dont il est originaire. Pourtant, ils se connaissent à peine et n'ont passé que peu de moments ensemble avant son départ à la guerre. Mais au cours des trois années qui se sont écoulées depuis, ils ne cessent de penser l'un à l'autre.

Le début du film est très prometteur. On est vite mis dans le bain: la boue, le sang, les cris, la mort... L'horreur de la guerre dans toute sa splendeur. (au passage, magnifiques scènes tournées en studio, c'est un peu trop flagrant par moments) Il y a aussi les flashbacks dans une vie plus heureuse, dans des temps plus heureux. La rencontre entre Ada et Inman. Tout cela est charmant. Puis retour au carnage. J'ai bien aimé cette partie. La deuxième est tout aussi bien. Inman traverse des contrées plus belles les unes que les autres, rencontre de curieux personnages (j'y reviendrai) et ne cesse de lutter pour sa survie tandis qu'Ada apprend à tenir convenablement une ferme auprès de Ruby, qui apporte une bouffée d'air frais dans ce film où pathos est le maître mot.

Et puis vient la troisième partie. Et là, c'est le drame. Inman et Ada se retrouvent et les retrouvailles durent, durent, durent très longtemps. Pendant tout le film, on sent que la scène va être un moment clef du film. Et bien j'estime que cette scène est complètement ratée. C'est larmoyant, dégoulinant d'un mauvais romantisme et ça finit par être ennuyant. (ATTENTION SPOILER) La mort d'Inman tient du cliché et dans le même genre de drame, j'ai préféré Reviens moi de Joe Wright, d'après le roman Atonement où les héros ne peuvent se retrouver que dans l'imagination d'un écrivain (je reste un peu nébuleuse sur le sujet parce que j'ai oublié de donner mon avis sur ce film. ça va venir)

Le film dure 2h33 et je pense qu'on aurait pu aisément le raccourcir à 2h en coupant des tas de passages inutiles ou trop longs.

Une dernière chose. Je suis sidérée que certains réalisateurs puissent faire des films si mauvais (bon pour celui-là mauvais est exagéré) avec un casting pareil. Il y a bien sûr le trio en tête d'affiche: Jude Law, Nicole Kidman et Renée Zellweger qui ne sont pas toujours très convainquants. C'est sûr que torse poil, Jude Law a son petit charme mais je ne retrouve pas l'étincelle qui m'a bluffée dans Bienvenue à Gattaca. Et puis, j'aime bien Nicole Kidman mais elle est un peu fade. Renée Zellweger s'en sort bien grâce au fort caractère de son personnage qui relève un peu le film. Ensuite il y a les "guests": Philip Seymour Hoffman (excellent en prêtre immoral), Nathalie Portman (égale à elle même: insipide), Brendan Gleeson, Jack White (des White Stripes), Cillian Murphy (magnifique passage de 30 secondes, mais je l'ai trouvé quand même!), Emily Deschanel,... Certains d'entre eux sont un vrai plus pour faire paraître le film moins long et plus drôle (ça manque beaucoup d'humour) mais au final, c'est insuffisant.

L'ensemble est malheureusement inégal et on s'ennuie beaucoup sur la fin, c'est dommage. Je voulais voir ce film depuis sa sortie en 2004, et ce malgré son côté romantique, parce qu'il était vendu comme une fresque romanesque, etc. et ça ne valait sincèrement pas le coup.