affiche_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20030613_022127Dans un futur proche, le sentiment, cause de tous les maux, n'a plus sa place. Les habitants de la ville de Libria sont devenus des êtres insensibles et formatés grâce à l'injection d'une molécule appelée Prozium et vivent en harmonie sous la direction du Père. A l'extérieur de Libria vivent des individus rebelles qui sont passibles de la peine de mort. John Preston est un recteur inflexible chargé d'appliquer cette loi à la lettre. Jusqu'au jour où il brise sa dose de Prozium.

En général, je ne suis pas friande de science fiction de ce type mais celui-ci est très bien fait. Le début est un peu lent, puis les événements s'enchainent avec rapidité et efficacité. C'est propre et bien réalisé.

Les combats sont bien exécutés; le décor correspond très bien à l'idée qu'on se fait d'une société totalement aseptisée. Comme toujours, Christian Bale est très bon en homme seul contre tous (et ça fait du bien de le voir dans un autre registre que Bruce Wayne le malheureux).

J'ai peu de choses à dire de ce film mais il m'a beaucoup plu; il permet de nous poser quelques questions tout en nous offrant de belles scènes de combat.

Je le recommande fortement!